C'est fini. La Librairie de Provence a définitivement tiré le rideau.

C'est fini. La Librairie de Provence a définitivement tiré le rideau.

C’est fini. La Librairie de Provence a définitivement tiré le rideau.

Voilà, c’est fini. La Librairie de Provence a fermé le 6 avril. C'est un crève-cœur de voir cette librairie, une des dernières librairies généralistes indépendantes à Aix, fermer sur le cours Mirabeau.

C’est d’abord un choc pour les 21 salariés qui la faisaient vivre avec passion chaque jour et prodiguaient des conseils littéraires avisés aux aixois en quête de lecture.

Mais c’est également un coup de canif à l’identité de notre ville, dont le centre ressemble de plus en plus à celui de n’importe quelle autre ville.

Dans une ville de culture comme Aix-en-Provence, l’identité culturelle ça n’est pas seulement le patrimoine historique. C’est aussi et surtout l’âme de ceux qui la font vivre, les commerces et les commerçants. 

Nous devons nous battre pour retrouver cette identité et stopper l’uniformisation du commerce par les franchises, alors que les loyers sont en constante hausse et sont un frein à l’installation de commerces indépendants.

C’est pour cette raison que j'avais écrit en décembre dernier au Maire d'Aix, afin qu'elle prenne des mesures pour aider la Librairie de Provence. Elle n'a réagi que 2 mois plus tard, en février, tandis que les difficultés de la librairie sont connues depuis plusieurs mois.

Désormais, nous devons encourager le développement et le maintien des commerces indépendants dans notre ville face aux grandes enseignes et au développement du e-commerce, et faire en sorte que de telles perte pour la vie culturelle aixoise ne se produisent plus. Aix mérite une vraie politique de dynamisation et d’animation du centre-ville, encore faut-il en avoir la volonté politique. Ce sera un enjeu pour les années à venir. 

Close