Comment étendre l'expérimentation "Territoires zéro chômeur de longue durée"? Ma question à Muriel Pénicaud

Comment étendre l'expérimentation "Territoires zéro chômeur de longue durée"? Ma question à Muriel Pénicaud

Comment étendre l’expérimentation « Territoires zéro chômeur de longue durée »? Ma question à Muriel Pénicaud

Au regard de l'importance que revêt l'insertion par l'emploi, j'interrogeais cet après-midi la ministre du travail lors des questions au gouvernement.

 

"Ma question s’adresse à Madame la Ministre du travail,

Le Président de la République présentait il y a maintenant deux semaines le plan pauvreté. Pour la première fois, un gouvernement va décliner une véritable stratégie de combat contre la pauvreté en s’attaquant aux inégalités de destin.

Cette stratégie audacieuse repose sur deux axes, la prévention de la précarité et l’insertion par l’emploi.

Avec 9 millions de personnes sous le seuil de pauvreté dont 3 millions d’enfants, la situation impose d’agir autrement, de transformer notre Etat providence pour que la pauvreté ne soit plus transmise en héritage.

Parce que les situations face au chômage sont diverses, les solutions de retour vers l’emploi sont multiples et doivent être envisagées, non pas comme une charge, mais comme un véritable investissement sur l’avenir. C’est notamment le sens du Plan d’Investissement dans les Compétences lancé par le gouvernement et qui mobilisera 15 milliards en faveur de l’insertion et la formation.

Aussi, je veux vous parler de l’expérimentation territoire zéro chômeurs longue durée, déployée aujourd’hui sur 10 territoires en France et dont le Plan pauvreté prévoit l’extension.

Ce projet innovant repose sur un postulat : personne n’est inemployable et sur un mécanisme : transformer les allocations passives en dépenses actives.

Depuis 2016 ce sont presque 600 personnes qui ont été embauchées pour développer des activités dans l’économie circulaire, la transition écologique, les services de proximité… A Jouques, commune de 4500 habitants dans ma circonscription, ce sont 45 emplois créés, des emplois non délocalisables et qui répondent à des besoins réels, non satisfaits.

120 députés de toutes tendances politiques soutiennent d’ores et déjà son extension car le social n’est pas une histoire de jambe gauche ou de jambe droite mais une affaire de solidarité et la solidarité est bien l’affaire de tous.

Le Plan Pauvreté propose également de s’appuyer sur les entreprises et sur la dynamique des acteurs de l’ESS tels que Convergence, Tapaj ou Seve.

Aussi, Madame la Ministre, pouvez-vous nous préciser les actions que vous entendez mener en faveur de l’insertion et comment les acteurs de l’innovation sociale et TZCLD vont s’inscrire dans la politique de retour vers l’emploi ?"

Retrouvez en vidéo ma question à madame Muriel Pénicaud.

 

 

Close