Déplacement dans les Deux-Sèvres dans le cadre de la mission d'information sur les produits phytopharmaceutiques

Déplacement dans les Deux-Sèvres dans le cadre de la mission d'information sur les produits phytopharmaceutiques

Déplacement dans les Deux-Sèvres dans le cadre de la mission d’information sur les produits phytopharmaceutiques

Engagée pour une agriculture durable mais également sûre pour la santé des agriculteurs comme des consommateurs, j’ai choisi d’intégrer la mission d’information sur les produits phytosanitaires pour une durée de 6 mois. Par produits phytopharmaceutiques, on désigne cette branche des pesticides destinée à protéger les végétaux. Le plus célèbre d’entre eux est le glyphosate, vendu sous le nom de Round-up.

Composée de 22 membres, cette mission d’information est amenée à réaliser des auditions et à publier un rapport d’information avec pour but :
- de faire un état des usages, en établissant le bilan de leur utilisation
- d’évaluer les risques et les enjeux relatifs à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques
- de rechercher les solutions alternatives qui pourraient être proposées à la filière agricole.

La question du glyphosate est sensible : la Commission européenne peine depuis des mois à parvenir à un accord pour le renouvellement de l’autorisation d’utiliser ce produit fabriqué par Monsanto. Stéphane Travert a fait savoir très tôt que la France s’opposerait à un renouvellement de 10 ans et qu’une sortie progressive sur 5 ans était notre objectif. J’ai soutenu cette position.

Nous avons en France un principe constitutionnel précieux : le principe de précaution. Il est donc bon qu’une mission parlementaire puisse examiner la dangerosité réelle de ce type de produits. Notre rôle est également d’étudier et promouvoir les alternatives.

C'est dans ce cadre que nous sommes allés une journée dans les Deux-Sèvres à l'initiative de Delphine Batho, pour un déplacement qui s'est déroulé en deux temps :
- présentation de la Zone Atelier Plaine & Val de Sèvres du CEBC-CNRS (Centre d’études biologiques de Chizé) et des résultats des recherches concernant les phytopharmaceutiques par Vincent Bretagnolle, directeur de recherche au CNRS et Sabrina Gaba, Directrice de recherche à l’INRA.
- visites de trois exploitations et trois types d'agriculture : conventionnelle, de conservation des sols et biologique.

Ce déplacement a été riche en échanges et a bousculé quelques idées reçues. Une des études présentées montre en effet que l'absence d'utilisation de produits phytopharmaceutiques comme le glyphosate ne diminue pas forcément les rendements.

Nous sommes revenus de ce déplacement avec une foule d'informations et une meilleure connaissance du terrain. En France, beaucoup d'agricultures coexistent et la future loi sur l'agriculture devra en tenir compte.

 

Close