En déplacement à Poitiers pour un colloque sur le foncier rural

En déplacement à Poitiers pour un colloque sur le foncier rural

En déplacement à Poitiers pour un colloque sur le foncier rural

Préserver et mieux partager la terre : un enjeu du siècle.

Co-rapporteure de la mission sur le foncier agricole, j'étais hier et aujourd'hui à Poitiers pour assister à un colloque intitulé "la réforme du droit foncier rural : demander l'impossible". Deux journées passionnantes de conférences et d'échange sur un sujet éminemment sensible et stratégique.

Nous avons récemment vu quelques exemples d’accaparement des terres dans l'Indre et l'Allier par des sociétés chinoises. La Chine qui constitue 20% de la population mondiale possède seulement 8% des terres agricoles et déploie une vraie stratégie d'acquisition des terres à l'étranger pour nourrir sa population.

Mais ces exemples sont l'arbre qui cache la forêt. L’accaparement ou la concentration foncière est plus communément le fait de sociétés françaises ou de familles qui procèdent à des investissements massifs.
Hypothéquant par là même l'installation de nouveaux agriculteurs et de fermes à taille humaine, bien souvent dans une logique de production intensive et mono culturale qui ne correspond pas aux besoins alimentaires de proximité.

Demain il faudra nourrir 10 milliards d'êtres humains et la souveraineté alimentaire sera un enjeu stratégique.
Certains pays ont inscrits la préservation de la terre et l'autosuffisance alimentaire dans leur constitution.

 Notre mission, dont nous produirons le rapport en septembre/octobre servira de socle à une grande loi foncière pour une protection et un partage plus juste et équitable de la terre.

Close