Les mesures sanitaires pour faire face à la crise du Covid-19

Les mesures sanitaires pour faire face à la crise du Covid-19

Les mesures sanitaires pour faire face à la crise du Covid-19

La crise sanitaire que nous traversons est la plus grave depuis un siècle. Elle touche la plupart des pays du monde, et a causé le confinement de près de la moitié de la population mondiale. Le 28 mars, le gouvernement a tenu à rappeler les actions entreprises par l'Etat dans cette guerre sanitaire.

Des mesures prises en amont de l'épidémie: le Gouvernement n'a pas attendu la crise pour agir

- Le Plan Blanc a été activé sur l'ensemble du territoire.

- Au moins un hôpital COVID par département.

- Mobilisation de tous les hôpitaux publics et privés.

- Passage de 5.000 à 10.000 lits en réanimation, avec pour objectif d'atteindre 14.000 à 14.500 lits.

"Nous sommes installés dans un combat qui va durer. Nous devons tous l'intégrer, comprendre que nous devons nous installer dans un combat qui va durer. En respectant les consignes de confinement, les gestes barrières, nous le gagnerons."

Edouard Philippe

Une prise en compte des enjeux humains et matériels

Le gouvernement a conscience que la guerre sanitaire ne peut se gagner qu'avec des soignants et des matériels en nombre suffisants.

  • C'est pourquoi il mobilise la réserve sanitaire, qui s'enrichit chaque jour de 1.000 soignants supplémentaires. Elle se compose de 40.000 réservistes aujourd'hui contre 22.000 début mars.
  • Lancement d'un plan d'action national pour faire face à l'urgence (renforcement des approvisionnements avec les industriels, allocation des produits entre les régions, optimisation des pratiques).
  • Augmentation des équipements, et transferts de malades organisés notamment par l'armée. Les hôpitaux les moins atteints viennent en aide à ceux des zones où l'épidémie frappe le plus fort.

La protection des soignants est une priorité!

Le stock national de masques chirurgicaux est de 117.000 millions d'unités. En période d'épidémie: ce n'est pas assez. Face à ce constat et à l'augmentation massive des besoins pour les professionnels de santé (besoin hebdomadaire de 40 millions de masques), le gouvernement a décidé:

--> De réquisitions sur des stocks existants.

--> De multiplier par 3 la production grâce à nos producteurs nationaux (production nationale mensuelle de 40 millions).

--> D'acheter plus d'un milliard de masques à l'étranger pour répondre à l'urgence.

La volonté d'un dépistage plus massif

-->En mars nous effectuons 5000 tests PCR par jour, fin avril l'Etat veut en effectuer 50.000/jour.

--> La France a passé commande de 5 millions de tests rapides dont le rendu de résultats se fait en quelques minutes. Objectif de 30.000/jours en avril, deux fois plus en mai.

L'autorisation d'essais cliniques

Au total, 13 études cliniques sont en cours et 16 sont à venir. 7 traitements sont étudiés. Pour veiller à ce que la recherche ait les moyens de faire face, aujourd'hui comme demain, la France a décidé d'un investissement supplémentaire de 5 milliards d'euros sur 10 ans.

Close