Librairies indépendantes : il faut sauver la Librairie de Provence !

Librairies indépendantes : il faut sauver la Librairie de Provence !

Librairies indépendantes : il faut sauver la Librairie de Provence !

Depuis quelques semaines, les Aixois ont appris que la Librairie de Provence, institution culturelle du cours Mirabeau, allait fermer ses portes en mars 2019.

Mardi dernier, après avoir appelé le responsable de la librairie j’ai écrit au Maire, Maryse Joissains et envoyé un communiqué à la presse car il me semble évident et primordial de sensibiliser les élus de la ville mais aussi tous les Aixois autour de la sauvegarde de la Librairie de Provence.

Pour les librairies indépendantes, la vie n’est pas un long fleuve tranquille et leur existence est une lutte de tous les instants.
Malgré l’excellente loi Lang sur le prix unique du livre, suivie par le prix du livre numérique en 2011, les évolutions négatives s’imposent lentement mais sûrement : frais de port gratuits pour les plateformes comme Amazon mais surtout développement des zones commerciales abritant les grandes enseignes que sont FNAC et Cultura, des concurrents de poids et redoutables.

Or, les librairies indépendantes ne sont pas des commerces comme les autres et le livre n’est pas un bien marchand ordinaire. Lieux de culture, de savoir et de connaissance, les Librairies indépendantes doivent être protégées tant leur rôle dans une ville comme Aix en Provence est primordial.

Vous le savez tous, achetez un livre à la librairie de Provence ou chez Goulard nous garantit le conseil de professionnels passionnés qui nous guident dans nos choix de lecture. Ces librairies organisent des rencontres autour du livre avec des auteurs, elles participent donc pleinement à la vie culturelle locale. Nombre d’entre nous se plaisent à y passer de longues minutes voire des heures, tant elles sont des lieux de partage et de connaissance exceptionnels.

Les municipalités peuvent agir pour éviter que les centres-villes ne s’uniformisent et ne deviennent le paradis des franchises. Le droit de préemption notamment lorsqu'il est bien utilisé permet de contenir les prix des loyers et surtout d’installer des commerces et un artisanat qui préservent le cœur authentique de la cité.

Le développement d’une politique de centre-ville orientée vers la préservation des commerces indépendants est urgent à Aix en Provence.

Je reste à l’écoute et disponible dans les prochaines semaines pour contribuer à trouver une issue favorable et je reste vigilante pour m’assurer de l’implication de tous les élus.

Une pétition a été mise en ligne, vous pouvez la signer pour soutenir la Librairie de Provence.

Close