Penser global, agir local

Penser global, agir local

Penser global, agir local

Au moment où nous venons de voter en première lecture le Projet de loi Energie et Climat à l’Assemblée nationale, la météo s’invite dans le débat avec une vague de chaleur sur la France et ses conséquences sur notre vie quotidienne.

Selon l’adage « gouverner c’est prévoir », il nous faut arrêter la course au réchauffement climatique et se donner les moyens de l’action. La loi doit nous permettre de mettre en œuvre nos objectifs d’une société neutre en carbone pour répondre au défi climatique de demain dont 0 émission nette de gaz à effet de serre d’ici 2050 et 40% de réduction des énergies fossiles d’ici 2030.

Dans ce défi, les collectivités locales ont une place capitale. Certaines ont déjà et depuis longtemps anticipé ces enjeux environnementaux, tant en termes d’aménagement, de mobilité que de préservation de la biodiversité.

Aix en Provence n’échappe pas à cette obligation. Les aménagements récents, aussi esthétiques soient-ils, ont été conçus, comme depuis 18 ans, en dehors de toute logique environnementale, sans jamais tenir compte des enjeux climatiques et de leurs conséquences sur la vie quotidienne des aixois. Qu’il s’agisse des types de construction et d’aménagement, des revêtements de chaussée ou des parkings, les pratiques urbaines à Aix en Provence nous conduisent à un résultat : des ilôts de chaleur en centre-ville mais aussi dans les quartiers Duranne, Beauvalle, Luynes notamment, où températures élevées, bruit et pollution vont se concentrer dans les années à venir.

S’engager pour le climat est une priorité. Il en va de la qualité de vie en ville et de la santé des habitants. C’est la responsabilité d’une collectivité locale.

Pour vivre bien et mieux en ville, il est impératif de repenser la vie urbaine et l’architecture, réintroduire la nature en ville, développer les mobilités douces, encourager la sobriété énergétique, choisir des matériaux adaptés et pour cela, engager la collectivité dans la lutte contre le réchauffement climatique doit devenir une ambition collective.

C’est un enjeu environnemental et sanitaire urgent.

Close