Un dimanche au Salon International de l’Agriculture

Un dimanche au Salon International de l’Agriculture

Un dimanche au Salon International de l’Agriculture

Chaque année, avec la commission des affaires économiques je me rends au #SIA porte de Versailles à la rencontre des professionnels de l’agriculture.

Nous avons rencontré ce dimanche les Jeunes Agriculteurs, les responsables de l’enseignement et de l’apprentissage public et privé, l’Union nationale des maisons familiales rurales, Coop de France, l’interprofession bovine, la Safer…

Une journée de rendez-vous pour évoquer avec tous les acteurs concernés leurs problématiques, comment les députés peuvent les aider et contribuer à l’amélioration de leurs conditions de travail, à la résolution de leurs problèmes.

L’agriculture fait face à de multiples défis :
- celui du renouvellement puisque 40% des exploitants partiront à la retraite dans les 10 prochaines années,
- celui de la transition agricole pour redéfinir une agriculture durable, avec notamment le plan Ambition bio 2022, visant à faire passer les surfaces en bio de 6,6% à 15% d’ici moins de trois ans,
- celui des revenus agricoles pour permettre aux agriculteurs de vivre de leur travail.

Au-delà, il y a les négociations de la nouvelle PAC en Europe et aussi les enjeux de l’accès au foncier agricole et sa préservation face à l’urbanisation. Un phénomène important en Pays d’Aix dont le Plan Local d’Urbanisme ne protège pas correctement les terres agricoles qui pourtant, permettraient de développer l’agriculture de circuit court.

C’est un sujet primordial pour lequel le Président de la République a annoncé une loi foncière la semaine dernière, avec la mise en place de verrous règlementaires pour limiter le rachat de terres agricoles par des puissances étrangères. Cette loi foncière nous permettra aussi d’imaginer un système de « pré retraites agricoles », avec une sortie progressive de l’activité pour qu’un jeune puisse prendre la suite de l’activité de ses parents. La mise en place de prêts garantis pour les jeunes agriculteurs, les accompagnant dans leur installation, est également une piste de travail très prometteuse et répondant aux attentes de la nouvelle génération.

Co-rapporteure d'un rapport d'information parlementaire sur ce sujet, je me réjouis de ces décisions et serai activement mobilisée lors de la rédaction de ce projet de loi.

Le secteur agricole et sa transformation sont une priorité de la majorité, et 5 milliards d’euros y seront mobilisés tout au long du quinquennat, notamment consacrés à la baisse des produits phytosanitaires, la biosécurité des animaux et des plantes, l'indépendance protéique de la France, la santé et bien-être au travail, ainsi qu'aux économies d'énergie.

Close